Atelier d’été 2013 : le temps des territoires


Mer-port-ville : l’Estaque, de Saumaty à Corbières, quel projet de territoire littoral?
Stéphane Hanrot
Marseille le 07/01/2013

Mots clefs : territoires/infrastructures/ville/paysage/architecture/participation/habitants /
Pratiques de projet

Projet Labellisé et co-produit par Marseille-Provence 2013

Organisation

En partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille (ENSA-M)  et l’Ecole Nationale du Paysage Versailles-Marseille (ENSP-VM)

Participation du Collectif Etc.

Avec le concours du Grand Port Maritime de Marseille, de la ville de Marseille et de Marseille
Provence Métropole dont les participations restent à préciser.

Parrainage : Marc Barani architecte
Responsable : Stéphane Hanrot (ENSA-M )
Associé : René Girard (ENSP)
Associé : Michel Chiappero (IUAR)

Organisé par le département AVT de Master et le DREAM (département de la recherche) de l’ENSAM

2!
Ecoles participantes actuellement déclarées: ENSA-M, ENSP, IUAR, Génie-Urbain-Paris4, TU-Malmö
Paysage, TU-Köln Architecture, La Sapienza-Roma, Ecole d’architecture de Lucern, Université de
Sao Luis, Université de Natal, Université de Rio-Janeiro ….

Objet : Un atelier d’été sur le littoral nord de Marseille Saumaty-Estaque-Corbières : Les
pratiques de projet territorial des architectes, urbanistes et paysagistes en question.

Il s’agit dans cet atelier d’été d’aborder deux réflexions complémentaires. La première est de l’ordre du projet territorial et s’intéresse au littoral qui va de l’anse de Saumaty aux plages de Corbières au Nord de Marseille. Ce linéaire côtier est partagé entre le port industriel (GPMM), les habitants de l’Estaque et les sites industriels en cours de dépollution des collines des Riaux. C’est à la fois un site splendide tourné au Sud vers la mer, habité par une population ouvrière et mélangée, et en même temps meurtri par les mutations industrielles. Il est, aujourd’hui, pour partie en friche et fait l’objet d’attentes et de projets. Quel projet d’avenir pour ce morceau de littoral ? Comment le penser avec ses habitants ?

La seconde est, en quelque sorte, réflexive sur les pratiques de projet territorial. Il s’agit de questionner la position respective des architectes, paysagistes, urbanistes en tant que concepteurs du projet territorial et sur leurs relations à l’existant. Quelles sont leurs compétences respectives ? En quoi sont-elles concurrentes ou complémentaires ? Comment construire une conception collaborative d’un territoire ?

Ainsi, deux idées fondent cet atelier d’été. Tout d’abord, l’atelier considère que le concepteur de territoire doit être sur le terrain et doit reconnaître ses acteurs et ses habitants pour leur donner voix dans le projet. Ensuite, l’atelier veut faire travailler ensemble les concepteurs de territoire que sont les architectes, les paysagistes et les urbanistes. Il s’agit là encore d’une reconnaissance des compétences mutuelles considérant que, devant la complexité des problèmes posés, une intelligence collective est nécessaire.

Pour ce faire, nous proposons à 30 étudiants -10 architectes, 10 paysagistes et 10 urbanistes – de travailler pendant deux semaines sur ces questions en début juillet 3013 dans le cadre de l’action Campus de MP2013. Les étudiants travailleront en équipes mixtes de trois selon une modalité différente des pratiques de projet d’atelier habituelles :
- une première semaine d’immersion pendant une semaine sur le littoral en question avec rencontres et débats avec les habitants et les acteurs locaux. Cette semaine sera animée par le collectif Etc.
- une deuxième semaine à l’ENSA-M à Luminy pour le développement de propositions dans un contexte de débats et de conférences croisées avec les deux autres workshops de l’ENSA-M.
- présentation des projets le 15 juillet à l’Estaque.

estaque 2013

Pour en savoir plus