Présentation générale du Master


Le master « Urbanisme et Aménagement » constitue le cœur des formations dispensées par l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional depuis 1969. Il se caractérise par la pluridisciplinarité des enseignements, la place accordée au travail en équipe et au partenariat avec le milieu professionnel. Il s’inscrit dans le cadre des chartes professionnelles du Ministère du Développement durable, de l’Office professionnel de qualification des urbanistes (OPQU), ainsi que celle des Instituts d’urbanisme et d’aménagement à l’échelle française (APERAU) et européenne (AESOP). Le diplôme est également reconnu par la Société française des urbanistes (SFU).

Le master a pour ambition de présenter aux étudiants l’ensemble des enjeux et les différentes facettes des métiers de l’urbanisme d’aujourd’hui. Le cursus mêle approches théoriques, cours de spécialisation, ateliers de projet dans des conditions semi-professionnelles et stage. Il se déroule sur deux années.

La première année permet l’acquisition d’un socle commun de connaissances théoriques et pratiques par les étudiants issus de formations académiques variées. Le master valorise une approche pluridisciplinaire de l’aménagement et de l’urbanisme. La première année permet également de s’initier aux techniques du diagnostic de territoire.

En deuxième année, le master offre la possibilité de choisir entre trois parcours en formation initiale et un parcours en apprentissage :

Les 3 parcours en formation initiale permettent une spécialisation de l’étudiant tout en conservant un important socle commun. Ils s’appuient sur la mise en situation professionnelle de l’étudiant dans le cadre d’un atelier projet mené sur deux semestres, sur un important stage de 6 mois et la production d’un mémoire individuel. Quel que soit le parcours choisi, l’étudiant a la possibilité d’orienter son année vers la production d’un mémoire de recherche lui ouvrant les portes de la thèse en urbanisme et aménagement.

Le parcours en apprentissage s’organise sous la forme d’une alternance entre sessions de formation à l’IUAR ou sur le terrain et temps de travail en entreprise.

En parallèle de ces 4 parcours :

  •   le master 2 en formation continue Urbanisme durable et projet territorial destiné aux professionnels

Organisation Master urbanisme et aménagement

Les spécificités du M2 en formation initiale

Chaque parcours s’appuie sur la mise en situation professionnelle de l’étudiant dans le cadre d’un atelier projet mené sur deux semestres, sur un important stage de 6 mois et la production d’un mémoire individuel.

Le parcours en apprentissage, de par son régime et ses objectifs, fonctionne indépendamment des 3 autres parcours. Doté de cours spécialisés, à la fois théoriques et pratiques, mais aussi de 3 workshops par an, au Liban, Maroc, Tunisie ou France, il donne lieu à l’organisation de 11 sessions de formation d’une semaine à 10 jours.

En parallèle, l’étudiant travaille en entreprise, pour une durée d’un an, et produit à la fin de sa formation, un mémoire individuel.

Un tronc commun pour 3 parcours du M2 en formation initiale

Parce que les fondamentaux du métier d’urbaniste sont identiques quelles que soient les missions exercées, les différents parcours de master 2 s’appuient sur un important socle commun transversal à chaque parcours. Ce socle commun permet en outre de renforcer un sentiment d’appartenance à une même formation entre les étudiants et d’offrir des scènes d’échange et d’émulation.

Ce tronc commun s’organise autour de 4 blocs d’enseignements. Deux sont positionnés au premier semestre, deux au second.

  • Le premier bloc « Penser, élaborer et projeter ». Il contient des cours permettant à l’étudiant de se projeter dans les grands débats de l’urbanisme contemporain.
  • Le second bloc « Réaliser et mettre en œuvre » permet de donner à l’étudiant des outils visant à la mise en œuvre opérationnelle du projet d’urbanisme et son financement.
  • Le troisième bloc « Concevoir et composer avec la durabilité » vise plus spécifiquement à présenter les enjeux et les méthodes de l’urbanisme durable.
  • Le quatrième et dernier bloc « Méthodologie du mémoire » permet d’accompagner l’étudiant dans la construction d’une réflexion personnelle.

Ainsi, en seconde année, la spécialisation se fait sur les 50% du temps restant, qui permet le suivi d’enseignements théoriques et pratiques propres à chaque spécialité et la participation à un atelier thématique dans le champ du parcours choisi.

L’initiation à la « recherche » accessible à partir de tous les parcours de M2

 Cette initiation permet d’offrir aux étudiants (inscrits en Master 2 dans trois des parcours), une formation orientée vers la méthodologie du mémoire et la recherche scientifique. Il s’agit ainsi d’accompagner les étudiants intéressés dans la construction d’un projet de recherche susceptible de déboucher sur une thèse de doctorat en « urbanisme et aménagement ». Les étudiants ayant obtenu la mention « Bien » au master peuvent ensuite candidater à des bourses doctorales académiques (bourses régionales ou nationales) ou plus professionnalisantes (bourses CIFRE). Candidater à ces financements implique de soutenir le mémoire de master 2 en juin.

 Afin de faciliter l’accompagnement vers la thèse, les étudiants qui veulent se destiner à la recherche, suivent les enseignements du parcours dans lequel ils sont inscrits, mais s’engagent différemment dans certains enseignements, le sujet du mémoire, le type de stage et la participation à la vie du laboratoire.

  • Ainsi, dans le cadre du cours consacré à l’initiation à la recherche, les étudiants, en lien avec leur sujet de mémoire, sont responsables de la programmation et de l’organisation pratique d’une journée de colloque. 
  • Comme les autres étudiants de M2, les étudiants qui souhaitent s’inscrire en doctorat, effectuent un stage de 6 mois, mais celui-ci doit prioritairement être orienté vers la recherche et mis au service du mémoire de M2. Les étudiants peuvent choisir d’effectuer leur stage soit au sein d’une structure professionnelle soit au sein d’un laboratoire universitaire.
  • Une présentation des outils de financement et d’élaboration d’un projet de thèse est également programmée.
  • Les candidats désirant poursuivre en doctorat, doivent enfin présenter à l’équipe pédagogique un projet de recherche problématisé de quelques pages démontrant leur capacité à construire une démarche scientifique.

 Cet enseignement à la recherche s’appuie sur les travaux du Laboratoire Interdisciplinaire en Environnement et Urbanisme (LIEU, EA 889) qui regroupe un ensemble de compétences et disciplines en prise avec les enjeux de la production de l’espace : urbanisme et aménagement, architecture, science politique, droit, économie, sociologie, géographie notamment.