HAGEL Zoé

Zoé HAGEL

Maître de Conférences, urbanisme – Aménagement de l’Espace

Laboratoire Interdisciplinaire Environnement et Urbanisme – LIEU EA 889/ Laboratoires Population Environnement Développement – LPED UMR 151 IRD-AMU

zoe.hagel@lilo.org

FORMATION et DIPLÔMES
  • Urbanisme et Aménagement de l’Espace, Doctorat
  • Politiques agricoles et environnementales, Ingénieur
  • Biologie et écologie scientifique, Ecole Normale Supérieure ULM
EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES
  • Enseignement supérieur et recherche – Aix-Marseille Université
  • Projets de territoire – Expertise et collectif
  • Gestion de l’eau et des milieux aquatiques – Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et Corse

 

 

 

 

2013Doctorat en urbanisme et aménagement de l’espace « Ville durable : des concepts aux réalisations, les coulisses d’une fabrique urbaine. Marseille ou l’exemple d’une ville méditerranéenne – Aix-Marseille Université.

2008Master 2 Recherche Sciences humaines et sociales, mention « Villes et territoires », spécialité « Espaces, sociétés, villes », IUAR -Université de Provence.

2002Ingénieur civil de l’Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et Forêts, ENGREF (AgroParisTech) – Paris.

2001Visiting Student à l’Institut universitaire européen de Florence – Département Sciences Politiques et Sociales – Italie.

2000DEA d’Ecologie, Universités Paris Vi, Paris XI, Institut national agronomique Paris-Grignon.

1997Magistère de Biologie-Biochimie, Ecole Normale Supérieure de la Rue d’Ulm.

IUT – Aix-Marseille Université

Direction des études, 1ère année du DUT Carrières Sociales – option Gestion urbaine

  • Cours d’Ecologies urbaines – environnement, urbanisme opérationel
  • Travaux dirigés Diagnostic du territoire, méthodologie de projet
  • Co-encadrement des ateliers d’urbanisme ; Phases diagnostic et projet
  • Encadrement de projets tuteurés et de stages

Licence professionnelle « Conduite de projets territoriaux durables »

  • Coordination des projets tuteurés
  • Encadrement des ateliers de conduites de projets et des stages
FACULTE des SCIENCES et HUMANITES – Aix-Marseille Université

Licence 3 Sciences et Humanités

  • Cours « Habiter la terre ou vivre un monde commun »
INSTITUT D’URBANISME ET D’AMENAGEMENT REGIONAL – Aix-Marseille Université

Master 1ère année Urbanisme et Aménagement

  • Encadrement de groupes d’étudiants dans l’atelier de diagnostic territorial

Master 2ème année Parcours Projet de Paysage, Aménagement, Urbanisme, en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage Versailles-Marseille

  • Cours « Habiter »

 

 

  • « Habiter un quartier populaire en renouvellement urbain : savoirs contre exclusion », Financé par la Fondation Abbé Pierre, LIEU. Cette recherche vise à comprendre les dynamiques de renouvellement urbain à l’œuvre dans le quartier de la Belle de Mai à Marseille. L’enjeu est d’interroger ce/ceux qui se trouvent exclus tout en mettant en récit les ressources propres et les solidarités du quartier, afin de donner à voir ce qui se joue. L’objectif est ainsi de contribuer à modifier le regard porté sur les quartiers populaires et la pauvreté. L’analyse sera restituée aux acteurs rencontrés (associations, habitants et institutionnels locaux) dans le cadre d’ateliers, pour à la fois donner prises sur les processus urbains en cours et mettre en critique le travail effectué. 
  • « La permanence chorégraphique de la Porte de la Chapelle à Paris, Danser pour explorer l’habiter« , Projet de recherche artistique et scientifique co-construit avec la chorégraphe Laëtitia Angot. Cette démarche exploratoire repose sur la proposition, dans la durée, d’une permanence chorégraphique pour les habitants et acteurs du quartier populaire de la Porte de la Chapelle à Paris. Les pratiques chorégraphiques constituent, du point de vue de la recherche, un mode d’investigation permettant d’avoir accès à une part de non dicible inhérente à l’habiter. Faire partie du processus de création artistique décale en outre la relation enquêteur-enquêté. Les deux premières années de mise en œuvre soulignent le potentiel de ce dispositif comme ressaisie de la dimension politique des espaces publics de même que comme prémices d’autres (co-)habiter possibles.
  • « Développement industrialo-portuaire, enjeux socio-environnementaux et gestion durable des territoires dans les ports de commerce. Réalités françaises, comparaisons internationales, volet habiter à proximité du port« , Programme de recherche LITEAU/PISTE, Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. La réforme portuaire de 2008 enjoint les grands ports maritimes1 « à l’intégration des enjeux du développement durable » dans leurs « statut et missions ». Cette recherche vient questionner la mise en œuvre de telles injonctions au prisme de leurs traductions dans les quartiers arrière-port. C’est ainsi l’interface ville-port comme territoire vécu qui est interrogée. L’étude donne à voir des quartiers qui vivent au rythme des décisions d’un port ou de grands projets dont les populations résidentes sont déconnectées. L’appellation « quartiers arrière-port » fait dans ce cadre écho à un statut déprécié, voire relégué, face auquel les associations répondent par une réinterrogation du sens même des aménagements tant urbains que portuaires. Lieux de vie et ambiances deviennent alors des objets de luttes, à travers lesquels est posée la question de la co-existence et d’un « droit à l’habiter ».
  • « Contribution à des dynamiques de réflexion-action autour de la question métropolitaine », 2014, Chantier ville/nature animé par la Mission Interministérielle pour le projet métropolitain Aix-Marseille-Provence,

 

ARTICLES
  • HAGEL Zoé, 2019, « Depuis les interstices urbains. La photographie comme regard impliqué sur nos toiles de vie ». Editions Zoème, 23 p. Lire l’article
  • ANGOT Laëtitia, HAGEL Zoé, 2017, « Danser pour explorer l’habiter », Recherches en danse, 6 / 2017. Lire l’article
  • BERTONCELLO Brigitte, HAGEL Zoé, 2016, « Marseille : ure relecture de l’interface ville-port au prisme de l’habiter », VertigO – Revue électronique en sciences de l’environnement, Vol 16, numéro 3 / décembre 2016. Lire l’article
  • HAGEL Zoé, 2011, « La gestion quantitative de l’eau : une question implicite entre ville, espaces agricoles et milieux aquatiques. Le cas de la moyenne Durance », Géocarrefour n° 86/3-4, pp. 261-269.
CHAPITRES D’OUVRAGES
  • BARTHELEMY Carole, HAGEL Zoé, 2015, « Les acteurs de la ville et l’environnement : une professionnalisation entre injonctions internationales et expériences locales » dans BOULEAU G., CANDAU J., MAUZ I., RICHARD A. (Dir.). Les activités professionnelles à l’épreuve de l’environnement, Octares, pp. 153-167
  • HAGEL Zoé, 2013, « La ville durable méditerranéenne : entre populations, éléments naturels et imératifs économiques internationaux », dans LAGEN Jean (Dir.), Les défis de la durabilité urbaine en Méditerranée : une dialectique Sud/Nord, pp. 61-77, PUAM
CONFERENCES

Festival de la photographie Marseille, projection Marseille dans ses interstices

  • HAGEL Zoé : « Dans les interstrices urbains, la photographie comme regard impliqué sur nos toiles de vie », Vidéodrome 2, 12 oct. 2018

Colloque international « Des formes pour vivre l’environnement. Théorie, expériences, esthétique et critique politique », LADYSS (CNRS/Univ. Paris I – VII – VIII – X) / CRAL (CNRS / EHESS), Paris, 1 – 2 oct. 2015

  • ANGOT Laëtitia, HAGEL Zoé : « La forme comme expérience d’une pensée agie pour vivre l’environnement : les prémices d’un dialogue entre danse du milieu et urbanisme sensible ».