Une nouvelle HDR!


Frédérique Hernandez a obtenu le diplôme d’Habilitation à Diriger des Recherches, avec un mémoire intitulée Assembler les projets pour faire territoire. 

D’une exploration compréhensive des pratiques à la formalisation d’un cadre d’analyse, soutenu le 3 décembre 2015 à  l’Institut d’Urbanisme de Grenoble

Résumé :
Le dossier présenté met en perspective les travaux conduits depuis près de 15 ans et inscrits dans une lignée de la recherche en aménagement-urbanisme centrée sur l’explicitation des conditions d’élaboration et des contenus de projets et de stratégies spatiales, notamment en matière d’organisation des déplacements et transports urbains. L’hypothèse forte qui sous-tend ce dossier est celle d’une élaboration des plans qui procède, à rebours des principes de linéarité et de hiérarchie entre objectifs et moyens, par assemblages de projets opérationnels décidés antérieurement, parfois en cours de réalisation. L’exercice de planification s’appréhende alors comme un « événement » au cours duquel les interactions entre différents projets, initialement hétérogènes et autonomes, structurent l’émergence d’une signification d’ensemble : un projet.

Cette mise en perspective est structurée par deux fils conducteurs. Le premier est celui de la cohérence. Il s’agit de mettre en dialectique deux formes de cohérence : celle des procédures mises en place sous l’impulsion législative et normative de l’Etat et celle des processus effectifs, réalisés et gérés localement. Si la première reste encore marquée par la linéarité, la seconde s’appuie sur des simultanéités (entre scènes d’action, entre objectifs et moyens, entre cadre et projets). L’exploration des « boîtes noires » des processus d’élaboration, selon une posture compréhensive, met au jour les chemins de la cohérence et les types de rationalité mobilisés par les pilotes des exercices de planification. Cette démarche ne vise pas à tenir un discours sur l’efficacité, ou non, des démarches contemporaines de planification, mais à comprendre ce que les acteurs en font et les enjeux qu’ils y projettent. Le second fil conducteur vise à rendre robuste un cadre d’analyse permettant de comprendre la signification d’ensemble du plan au prisme des assemblages de projets opérationnels. Pour ce faire, le dossier d’HDR revient sur les invariants méthodologiques, employés lors des recherches de terrain successives, afin d’en expliciter les fonctionnements opératoires et les fondements cognitifs. La question se pose du caractère transposable d’un cadre d’analyse principalement construit pour l’étude de l’action publique en matière de transports et déplacements, dans des contextes variés, dans différents domaines de l’aménagement et de l’urbanisme.

Jury composé de :
Brigitte BERTONCELLO, Professeure, Aix-Marseille Université, Examinatrice
Christophe DEMAZIERE, Professeur, Université François Rabelais de Tours, Président
Jérôme DUBOIS, Professeur, Aix-Marseille Université, Rapporteur
Philippe MENERAULT, Professeur, Université Lille 1, Rapporteur
Gilles NOVARINA, Professeur, Université Pierre Mendès France, Grenoble, Garant
Olivier RATOUIS, Professeur, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Rapporteur