Master 1


Master 1

 Master 1 mention « Urbanisme et  aménagement» 

Responsable : Angelo Bertoni

angelo.bertoni@univ-amu.fr

Aix-Marseille Université propose un Master mention « Urbanisme et aménagement » porté par l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional (Faculté de Droit et Science politique) et reconnu par l’APERAU (Association Pour l’Enseignement et la Recherche en Aménagement et Urbanisme).

Master 1 « Urbanisme et aménagement » est commun aux trois spécialités de Master 2 : Urbanisme durable, Projet et action opérationnelle ; Habitat, Politique de la Ville et renouvellement urbain ; Paysage et aménagement.

Ce Master 1 comprend des enseignements théoriques considérés comme le soubassement indispensable à l’acquisition d’une culture pluridisciplinaire dans le champ. Y sont également dispensés des enseignements de langue et de pratique de logiciels cartographiques propres à l’urbanisme et l’aménagement. Le point fort de ce premier niveau est l’acquisition des compétences nécessaires à l’élaboration d’un diagnostic territorial avec un exercice pratique exécuté selon les attendus professionnels.

Un stage facultatif est possible en fin d’année de master 1ère année (à partir du mois de juin).

Le Master 1 prépare aux métiers de l’urbanisme et leurs évolutions !

Son contenu prend en compte les fondamentaux posés par l’APERAU (Association pour la Promotion de l’enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme) indispensables pour s’engager dans la voie des filières et des métiers de l’urbanisme et de l’aménagement. L’organisation du Master 1 permet d’acquérir des compétences directement exploitables dans le cadre des métiers de l’urbanisme et de l’aménagement et de forger une véritable culture de la discipline, culture indispensable à la réalisation et à l’évolution professionnelle des futurs urbanistes. Ils permettent, en outre, de former de futurs professionnels conscients des enjeux territoriaux contemporains.

L’atelier d’urbanisme et d’aménagement, véritable mise en situation professionnelle, réalisé autour du diagnostic territorial est l’application pratique des savoirs et des techniques accumulées tout au long de l’année. Les U.E. de « Cartographie et géomatique en aménagement » et « Anglais de l’aménagement », incluant des aspects méthodologiques conséquents, viennent parfaire cette années de Master 1, pensée pour poser les fondements incontournables d’une formation véritablement professionnalisante

Fort de l’apport de connaissances théoriques et conceptuelles dispensé tout au long de l’année, pouvant être assimilé à un état des savoirs pluridisciplinaires dans le champ de l’urbanisme et de l’aménagement et d’un ensemble important d’exercices écrits de type dissertation, la formation prépare également les étudiants qui le souhaitent à s’orienter vers la recherche en master 2.

Plaquette de présentation des cours PDF

  Diagnostic territorial du Master 1- 2014-2015

En 2014-2015, dans le cadre d’une convention avec la Mission Interministérielle au projet de Métropole Aix-Marseille-Provence, dirigée par Laurent Théry, les étudiants du Master 1 ont travaillé sur les centres secondaires de la métropole. Cette thématique a permis de rendre compte du fonctionnement interne de la métropole, à partir de cinq villes-centres charnières entre réalité métropolitaine et réalités communales : Aubagne, Martigues, Salon, Gardanne et Miramas. Elles sont définies par l’AGAM comme étant dotées de fonctions économiques et administratives « relais » de la métropole et polarisant les flux à l’échelle de leur bassin de vie tout en entretenant des liens forts avec les centralités métropolitaines d’Aix et de Marseille. Sur chacune de ces communes deux secteurs d’études s’inscrivant dans des sous-thématiques transversales ont été finement diagnostiqués. Au total dix équipes d’étudiants ont analysé dix secteurs d’études : les « cœurs de ville » de ces communes et des secteurs d’enjeux futurs d’échelle métropolitaine (tels les quartiers de gare, les plages littorales ou des quartiers en mutation).

Les « cœurs de ville » de ces communes subissent aujourd’hui une double concurrence : celle des centres-villes d’Aix-en-Provence et de Marseille (commerces de prestige, sorties culturelles et festives,…) et celle des nouveaux espaces de vie et de consommation périphériques facilement accessibles par la route. Quels sont leurs caractéristiques, leurs usages et leur rôle aux échelles locale et métropolitaine ? Le développement urbain qui accompagne le desserrement des ménages et la croissance démographique (qui reste positive à l’échelle de la métropole malgré un ralentissement depuis 2006) doit faire face à une série d’enjeux : la consommation d’espaces naturels et agricoles, la forte congestion des axes routiers, la fragmentation physique, sociale et économique. Comment ces enjeux métropolitains s’incarnent-ils localement ? En quoi certains territoires sont-ils particulièrement stratégiques pour imaginer un développement à la fois plus équitable et durable ? Durant les 5 mois d’atelier, les étudiants ont apporté des réponses à ces différentes questions.

La restitution finale, orchestrée par Frédérique Hernandez et Jean-Noël Consalès responsables des ateliers, s’est déroulée les 28 et 28 mai à la Faculté de Droit et de Science Politique avec l’ensemble de la promotion, l’équipe pédagogique de l’IUAR et la présence de Monsieur Garguilo, Responsable du service Urbanisme de la Ville de Gardanne.

  Diagnostic territorial du Master 1- 2013-2014

Dans le cadre de la professionnalisation des étudiants du Master 1 Urbanisme-aménagement de l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional (IUAR), Faculté de Droit et de Science Politique – Aix-Marseille-Université,  des équipes de 4 membres ont été constituées afin d’élaborer des diagnostics territoriaux sur  9 communes périurbaines implantées dans  l’aire métropolitaine. Le choix s’est orienté vers:  La Fare les Oliviers ; Velaux ; Coudoux ; Les Milles/Aix ; La Roque d’Anthéron ; Le Puy Ste Réparade ; Meyrargues ; Jouques ; Mimet.

Il s’est agi pour les étudiants, de prendre conscience tant des dimensions « villageoises » que des dimensions « métropolitaines » de ces communes périurbaines et de développer une analyse multiscalaire. Comment des communes à forte composante rurale il y a encore quelques décennies se retrouvent au cœur des problématiques métropolitaines actuelles en matière de mobilité, d’habitat ou encore de vulnérabilité économiques et énergétiques ?

La restitution finale, orchestrée par Frédérique Hernandez et Jean-Noël Consalès responsables des ateliers, s’est déroulée le 22 mai 2014, à la Faculté de Droit et de Science Politique, devant l’équipe enseignante de l’IUAR et à laquelle ont été associés Joël Yerpez adjoint à l’urbanisme de la commune de La Fare les Oliviers,   Elodie Loupias, responsable de l’Agenda 21 et des questions environnementales à la commune de La Fare et Janine Bellante, adjointe à l’urbanisme et au développement durable à la Commune de Coudoux.

Suite à la convention signée entre la Mission interministérielle pour le projet métropolitain Aix-Marseille-Provence et l’ENSA-Marseille, l’ENSP-Versailles-Marseille et l’IUAR/AMU, une nouvelle séance de restitution a été programmée le 3 juin 2014, dans les locaux de la Mission à Marseille permettant aux étudiants d’échanger avec des acteurs  du développement territorial.

Master 1 diagnostic territorial 22-05-2014

 

 

 Diagnostic territorial du Master 1- 2012-2013

De janvier à juin 2013, 52 étudiants du Master 1 Urbanisme-aménagement de l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional (IUAR) de la Faculté de Droit et de Science Politique – Aix-Marseille-Université, répartis en équipes de 4 membres, ont étudié dans le cadre des ateliers dirigés par Frédérique Hernandez et Jean-Noël Consales, 13 communes périurbaines du Pays d’Aix (Fuveau, Lambesc, St Cannat, Meyreuil, Rousset, Trets, Ventabren, pour n’en citer que quelques-unes).

Ces communes, marquées par une croissance démographique et un développement périurbain de type pavillonnaire, ont été analysées finement en prenant pour entrée la question de l’évolution et du rôle de leur centre-bourg, le tout replacé dans une dynamique de métropolisation.

Chaque équipe a arpenté le territoire, récolté de nombreuses données et rencontré les habitants, les élus et les représentants des services techniques de leur commune d’étude. Chaque équipe a produit un Diagnostic territorial étoffé abordant différentes composantes du territoire : paysage et morphologie, histoire du développement urbain, évolution de l’économie et des fonctions, connaissance des populations et de leurs pratiques, … permettant de mettre en évidence les enjeux sur lesquels peut s’adosser le projet à venir.

Ce travail, véritable initiation à la pratique professionnelle de l’urbanisme, a fait l’objet d’une restitution finale les 5 et 6 juin dernier

dans l’amphithéâtre Favoreu de la Faculté de Droit et de Science Politique devant une grande partie de l’équipe enseignante de l’IUAR. Jean-Louis Canal, Maire de Rousset, Vice-président de la CPA et conseiller régional, nous a honoré de sa présence en assistant à la restitution du diagnostic territorial établi sur sa commune. Cette restitution est venue clore la riche année d’étude de ces jeunes « apprentis-urbanistes ».

Travaux Etudiants M1

Les étudiants du Master 1 Urbanisme et Aménagement démarrent leur formation à l’IUAR par une semaine d’intégration leur permettant de découvrir des acteurs, politiques et projets à l’œuvre à Aix-en-Provence et Marseille, deux villes-centre de la métropole. Dans le cadre de cette semaine d’intégration composée de conférences, visites de terrain et balades urbaines, les étudiants produisent un document de restitution des différentes manifestations programmées. Texte, dessins, croquis, photographies, … sont ainsi utilisés pour élaborer un carnet d’étonnement destiné à rendre compte de manière personnalisée des enseignements et interrogations suscités par cette découverte.

 

En 2014-2015, dans le cadre d’une convention avec la Mission Interministérielle au projet de Métropole Aix-Marseille-Provence, dirigée par Laurent Théry, les étudiants du Master 1 ont travaillé sur les centres secondaires de la métropole. Cette thématique a permis de rendre compte du fonctionnement interne de la métropole, à partir de cinq villes-centres charnières entre réalité métropolitaine et réalités communales : Aubagne, Martigues, Salon, Gardanne et Miramas. Elles sont définies par l’AGAM comme étant dotées de fonctions économiques et administratives « relais » de la métropole et polarisant les flux à l’échelle de leur bassin de vie tout en entretenant des liens forts avec les centralités métropolitaines d’Aix et de Marseille. Sur chacune de ces communes deux secteurs d’études s’inscrivant dans des sous-thématiques transversales ont été finement diagnostiqués. Au total dix équipes d’étudiants ont analysé dix secteurs d’études : les « cœurs de ville » de ces communes et des secteurs d’enjeux futurs d’échelle métropolitaine (tels les quartiers de gare, les plages littorales ou des quartiers en mutation).

Les « cœurs de ville » de ces communes subissent aujourd’hui une double concurrence : celle des centres-villes d’Aix-en-Provence et de Marseille (commerces de prestige, sorties culturelles et festives,…) et celle des nouveaux espaces de vie et de consommation périphériques facilement accessibles par la route. Quels sont leurs caractéristiques, leurs usages et leur rôle aux échelles locale et métropolitaine ? Le développement urbain qui accompagne le desserrement des ménages et la croissance démographique (qui reste positive à l’échelle de la métropole malgré un ralentissement depuis 2006) doit faire face à une série d’enjeux : la consommation d’espaces naturels et agricoles, la forte congestion des axes routiers, la fragmentation physique, sociale et économique. Comment ces enjeux métropolitains s’incarnent-ils localement ? En quoi certains territoires sont-ils particulièrement stratégiques pour imaginer un développement à la fois plus équitable et durable ? Durant les 5 mois d’atelier, les étudiants ont apporté des réponses à ces différentes questions.

La restitution finale, orchestrée par Frédérique Hernandez et Jean-Noël Consalès responsables des ateliers, s’est déroulée les 28 et 28 mai à la Faculté de Droit et de Science Politique avec l’ensemble de la promotion, l’équipe pédagogique de l’IUAR et la présence de Monsieur Garguilo, Responsable du service Urbanisme de la Ville de Gardanne.