Contrats

LABORATOIRE LIEU

 

Contrats de recherche 2018-2021

Contrat récurrent :

Contrat quadriennal AMU. Chaque année pour le fonctionnement général du Laboratoire. Sous la responsabilité du directeur, Jérôme Dubois. Chaque année le LIEU est éligible au BQR de l’Université.

Contrats de recherche spécifiques :

« Vulnérabilités en terrain de montagne et justice environnementale : une approche interdisciplinaire », Fédération ECCOREV, Arnaud A. (2019) – (laboratoires LIEU, LPED, BRGM). Travailler sur les notions de vulnérabilité, résilience et adaptation au changement climatique en milieu de moyenne montagne et plus précisément dans les Alpes du sud, encore peu investies par la recherche. Evaluer l’applicabilité d’un indice de vulnérabilité réalisé pour les milieux soumis aux risques littoraux (Projets Gespar 50 et Valolitto), et de préparer une réponse à un projet de recherche plus ambitieux.

« Habiter un quartier populaire en renouvellement urbain : savoirs contre exclusion », Belle de Mai – Marseille. Fondation Abbé Pierre, (Protisvalor/FAP) Hagel Z. (resp. Scientifique), Bertoncello B., Bonnin Oliveira S., Zitouni F. (Janvier 2018- Septembre 2019). Après une phase d’observation et d’entretiens, une réflexion a été menée sur une autre manière de faire la ville : la contribution des associations et collectifs à la production urbaine – dans sa matérialité-, les ajustements envisagés par les instances conventionnelles de la production urbaine dans un quartier populaire. Analyse sur la place des espaces publics dans le projet en contexte de renouvellement urbain. Elaboration d’un document-résultats restitué aux différents groupes d’acteurs interrogés en septembre 2019 lors d’une table-ronde avec l’Agence Régionale PACA de la FAP: « Comment mieux agir ensemble à la Belle-de-Mai? en direction des habitants et acteurs locaux (institutionnels, associations, collectifs)

« La revitalisation des centres anciens historiques en PACA. Analyse des dispositifs publics nationaux » Dubois J. Rapport pour le compte de la Région PACA, encadrement du travail de Lely Tan, Février 2019,

GesPaR50, « Définition d’une stratégie de Gestion Partagée des zones à Risques sur la bande des 50 pas géométriques », Fondation de France, Lambert ML – 2015-2019 – (laboratoires LIEU, LPED, Agence des 50 pas géométriques de Guadeloupe, Université des Antilles) dans le cadre de l’appel à propositions de recherches « Quels littoraux pour demain ? ». Élaboration d’une stratégie de gestion des zones touristiques et urbaines vulnérables au recul du trait de côte, dans le contexte spécifique du droit de l’outre-mer – analyse des contraintes et leviers juridiques, compréhension des représentations sociales du littoral et évaluation du degré d’acceptation des propositions juridiques, cartographie juridique et mentale.

« L’apport des actions de développement menées par les sociétés civiles au Maghreb dans le contexte post-printemps arabe », AFD, RED- DPO / CDC, Matteudi E., (2017-19),

« De l’(in)hospitalité des centres commerciaux à la soutenabilité de l’urbanisme commercial. Analyse urbaine de sites existants en région PACA et regards prospectifs », Région Sud, Appel à Projets « Fabriques de la connaissance » Reigner H. (2019-2020). Laboratoire porteur : LIEU (EA 889) – AMU ; Autres laboratoires impliqués : Project[s] – ENSAM, LAA (LAVUE UMR 7218 CNRS) – ENSAPLV

« Les risques émergents de la mobilité durable », ANR, défi 3.6 « Mobilité et systèmes urbains durables » Reigner H. (2014-2020) LIEU-Univ Aix Marseille, LMA-IFSTTAR, IDEES-CAEN (univ. Caen), LIVE-Univ Strasbourg

« Arvieux » (Occitanie), POPSU Territoire, Zaza O. (janvier 2020-janvier 2021) École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette LAVUE-LAA ; LIEU. Le numérique est-il en train de transformer les modes de vie des territoires ruraux de France ? Par l’enquête ethnographique d’un cas d’étude, la recherche a le but de cerner les impacts, entre ambitions et craintes, écueils et potentialités, des politiques d’aménagement numérique pour la cohésion des territoires ruraux. La ville d’Arvieu (Communauté de Communes de Lévézou Pareloup) est prise comme cas d’étude emblématique : village de 813 habitants, il a fait l’objet de dispositifs ambitieux pour l’insertion du numérique afin de répondre à la crise économique et démographique.

POPSU Métropole « Ressources, paysages et métabolisme métropolitain », Dubois J. (approche énergie), Romeyer B. (approche terrain), Bonnin-Oliveira S. (approche habitat), Hatt E. (approche tourisme-économie), (2018-2020) porté par l’Ecole Nationale Supérieur du Paysage Versailles-Marseille,

ANR Cool Métropolis, Lambert ML., Hernandez F.  (Météo France, OSU Pythéas, IMBE, Atmo Sud et LIEU). Lien avec les organisations citoyennes et associations, et traduction en politiques publiques des scénarios d’évolution des pollutions atmosphériques et des ilots de chaleur urbains sur Marseille Métropole.