Travaux

 

Conformément à la charte de l’APERAU dont l’IUAR est membre, la formation s’organise autour de 3 piliers : l’atelier, le mémoire et le stage ou l’apprentissage.

L’Atelier

L’atelier constitue une clé de voûte du dispositif pédagogique des formations en aménagement et urbanisme. Centré sur l’acquisition des outils et méthodes nécessaires à la conduite d’un diagnostic territorial dans le cadre de la première année du master, il devient « atelier de projet » dans le cadre de la deuxième année. Il s’agit alors de concevoir un projet urbain dans le cadre de commandes émanant d’une diversité de structures (collectivités territoriales, agences d’urbanisme, bailleurs sociaux, etc.). L’atelier est ainsi l’occasion d’une pratique en grandeur réelle et d’échanges avec des partenaires professionnels (maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre).

Commandes et conventions

Chaque année, les responsables de parcours recherchent un ensemble de commandes afin de programmer les différents ateliers de projet des étudiants de Master 2, permettant de constituer une mise en situation professionnelle. Certains partenariats font l’objet de conventions pluri-annuelles (Région PACA ; Métropole ; Agence d’urbanisme du Pays d’Aix), d’autres sont ponctuels, parfois fidélisés, avec une convention annuelle reprise sur 2 ou 3 ans (Ville de Vitrolles ; AGAM ; etc.).

En M1, l’atelier se déroule au second semestre, sur la base d’une journée à une journée et demi par semaine.

En M2, les 3 parcours de la formation initiale et le parcours en formation continue organisent l’atelier sous forme de séances hebdomadaires avec l’équipe pédagogique, et un travail de 6 mois, conduisant les étudiants à formuler et présenter un projet au commanditaire.

Pour le parcours « Transition des métropoles et coopération en Méditerranée » en apprentissage, l’atelier se fait sous la forme de workshops au Liban, Maroc ou Tunisie.

Exemples de sujets d’atelier :

  • Une éco–cité dans un quartier d’habitat social à Miramas (Spécialité Habitat, politique de la ville, renouvellement urbain, Commanditaire : Région Provence-Alpes-Côte d’Azur).
  • Une OAP pour un quartier durable à Coudoux (Spécialité Habitat, politique de la ville, renouvellement urbain, Commanditaire : Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix).
  • Quel projet urbain pour le centre ancien de Gardanne ? (Spécialité Habitat, politique de la ville, renouvellement urbain, Commanditaire : Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix).
  • La rénovation thermique dans les copropriétés des Bouches‐du-Rhône (Spécialité Habitat, politique de la ville, renouvellement urbain, Commanditaire : Agence Départementale d’Information au Logement).
  • Quelle reconversion pour la zone d’activité des Frênes à Simiane-Collongue ? (Spécialité Urbanisme durable, Projet et Action opérationnelle, Commanditaire : Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix).
  • Quel projet de territoire pour l’Etang de Berre ? (Spécialité Urbanisme durable, Projet et Action opérationnelle, Commanditaire : Agence d’urbanisme du Pays d’Aix).
  • Quelles perspectives de requalification des zones d’activités économiques de MPM ? (Spécialité Urbanisme durable, Projet et Action opérationnelle, Commanditaire : Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole).
  • Comment révéler et mettre en scène le plateau de l’Arbois ? (Spécialité Urbanisme durable, Projet et Action opérationnelle, Commanditaire : Commune de Vitrolles)
  • Quelles solutions de requalification urbaine pour un quartier d’habitat spontané à Tétouan (Parcours TMCM, commanditaire : ville de Tétouan – Maroc)

 

Le stage : 3 mois minimum et jusqu’à 6 mois autorisés

Dans les 3 parcours en formation initiale, l’étudiant doit suivre un stage professionnel d’une durée minimum de 3 mois dans une structure agréée par l’équipe pédagogique. L’expérience de ces dernières années, montre cependant que les stages ont plus souvent une durée de 6 mois.

Pour ce faire, l’IUAR met à disposition des étudiants, un « mur virtuel des offres de stage » qui nous parviennent chaque année (entre 60 et 80 offres par an) et une « carte interactive » des diplômés avec leurs coordonnées professionnelles.

Le stage débute à la mi-mars, pour se terminer au plus tard en septembre.

L’apprentissage 

1 an sous la forme d’un contrat d’apprentissage, donnant lieu à rémunération. Celui- ci se fait sous la forme de l’alternance, à raison de 11 sessions de formation d’une semaine à 10 jours par mois. Le reste du temps est passé en entreprise. Pour la recherche des structures, l’IUAR dispose d’offres qui lui parviennent de ses partenaires, mais les étudiants doivent également démarcher de leur côté.

 Le mémoire

Le mémoire est un exercice central de la formation. Réalisé sur l’année, il donne lieu à la production d’un document, répondant aux exigences classiques de la recherche scientifique en sciences sociales.

Articulé au sujet du stage, il peut aussi en être déconnecté, afin de répondre à une question qui tient à cœur à l’étudiant.

Dans le cadre de l’apprentissage, le sujet du mémoire est discuté entre l’étudiant, la structure et l’équipe pédagogique, afin que celui-ci réponde au mieux à la double exigence d’un exercice universitaire et d’une dimension potentiellement opérationnelle des résultats.

Pour les 3 parcours en formation initiale, le mémoire est soutenu en juin de la deuxième année. Pour la formation continue et le parcours en apprentissage, le mémoire est plutôt soutenu en septembre.

Dans tous les cas, l’encadrement du mémoire est assuré par un enseignant de l’équipe pédagogique, mais aussi, l’organisation d’un cours dédié à la méthodologie de l’exercice.